PHOTOS / "RURBEX" Blockhaus

Panzerwerk Gi III Belmont (Gi Pz III H17 1943)


Détails du projet

Matériel utilisé :

  • Nikon D70S

Logiciels utilisés :

  • Aperture
  • Photoshop

"Zéro de conduite" à bicyclette pour mon Pépé, lorsqu'on partait en vadrouille épique...

J'ai retrouvé un vieux blockhaus allemand qu'il m'avait montré dans le bois de Belmont, à l'entrée de Royan.

L'inscription : Gi Pz III H17 1943 est présente sur un mur et nous renseigne sur le type de bâtiment.
GI : Gironde
Pz III : Panzerwerk III
H17 : Bâtiment H / 17 charente-Maritime
1943 : Date de fabrication

À partir d'août 1942 et jusqu'en 1944, les allemands organisent leur défense.
la 2e Festung Pionier-Stab 13, aidée dans son entreprise par l'Organisation Todt, bétonne la côte royannaise avec le concours d'une vingtaine d'entreprises allemandes et françaises.
À partir de ce moment-là, l'embouchure de la Gironde forme un véritable rempart de béton et d'acier se dressant face à la mer, contrôlant l'accès au port de Bordeaux et sa base sous-marine, portant le nom de Festung Gironde Nord.

Les Panzerwerk sont des points d'appui antichars et font partie des lignes terrestres de défense de la Festung Gironde Mûndung Nord (forteresse Royan). la Festung ou Forteresse désigne tout particulièrement le plus important et le plus élaboré dispositif d'ouvrages défensifs concentrés en un seul endroit.

La forteresse de Royan possède trois lignes de combat.

La première de Ronce-les-Bains, au nord, à la pointe de Suzac, au sud est constituée par 43 points d'appui, formant une partie du mur de l'Atlantique.
La seconde englobe les villes de Vaux-sur-Mer, Royan et Saint Georges de Didonne, parcourant les collines, surplombant les plaines de Saint-Sulpice-de-Royan, Médis et Semussac. Elle totalise 135 points d'appui léger (Unterpunkt 101 à 135), édifiés au début de l'été 1943; d'un point d'appui (ensemble de blockhaus Stp 100) servant de poste de commandement construit à la Triloterie, abritant le PC divisionnaire de la 708e division d'infanterie et quatre panzerwerk (ensemble de blockhaus), deux interdisant les axes routiers provenant de Saintes et Rochefort (Pzw II et III), deux bloquant l'accès vers la presqu'île d'Arvert (Pzw I et Pzw IV).

Nous y sommes. Cet édifice de bêton interdisait l'accès terrestre à Royan.
Le Panzerwerk aligne tout type de défenses antichars regroupées dans un secteur bien délimité. On y retrouvera des casemates avec canons antichars, des postes d'observation, des ouvrages à cloches blindées, des abris et des Ringstands.

À partir d'octobre 1943, une troisième ligne de défense, à l'est de la forteresse, entre Chaillevette et Taupignac, barre du nord au sud l'accès à la forêt de la Coubre (Unterpunkt 200 à 235).

Pour finir, revenons à mon Pépé Carreras.
Il a changé de nom et s'est enfuit du chantier de construction de la base sous-marine de la Pallice, après avoir lâché volontairement du haut d'un échafaudage une poutrelle en fer sur un allemand tyrannique, responsable de son équipe. Mort sur le coup.
Après la guerre, Pépé a participé à la reconstruction de Royan, rasé par un bombardement allié inutile et meurtrier, le 05 janvier 1945.
Mon Pépé est redevenu Germain Carreras lorsqu'il a épousé ma Mémé, Yolande Scarpa.

L'Amour, pas la Guerre.

Haut les Coeurs !


(Sources : Ville de Royan)

 

top